Découvrir le village > Patrimoine culturel
PDF Imprimer Envoyer

L'église du village

 

On connaît relativement peu de choses sur l’origine et la construction de notre église.
L'hypothèse la plus vraisemblable : au départ, une petite chapelle attachée à la ferme que le Prieuré du St-Mont possédait à Dommartin jusqu’à la révolution. Cette ferme, actuellement le 106/108 de la rue de la Plaine, est déjà mentionnée dans un parchemin daté de 1431. Mais son origine est sans doute encore bien plus ancienne. Plusieurs des fermes, possessions des moines du St-Mont, comme beaucoup de celles propriétés de l’abbaye de Remiremont, avaient leur chapelle à proximité.
Les populations des cinq hameaux, formant alors la paroisse de Dommartin, venaient à cette chapelle pour tous les actes de leur vie religieuse. La population augmentant sans cesse, cette petite chapelle sera agrandie, embellie, améliorée par les générations de picosés qui se succéderont sur le territoire de Dommartin, pour arriver à cette magnifique église que nous connaissons maintenant.

 

Quelques dates connues dans ce long travail de construction et d'agrandissement :
1682 : construction des deux chapelles dites de la Sainte-Vierge et de Saint-Joseph.
1760 : agrandissement des bas-côtés de manière à englober les deux tiers de la tour/clocher. Les deux portes qui permettent d’accéder directement à ces bas-côtés sont maintenues.
1867/1870 : construction des voûtes ogivales de la nef et des bas-côtés en lieu et place des voûtes en bois et lambris ; fermeture des deux portes latérales situées de part et d’autre de la porte d’entrée principale ; mise en place, sur l’ensemble de l’édifice, d’une couverture en ardoises à la place des bardeaux de bois qui avaient jusqu’alors servi à couvrir le bâtiment ; régularisation des fenêtres des bas-côtés et mise en place des vitraux actuels, ainsi que de ceux du chœur.
1874 : construction, et mise en place, de l’orgue actuel par les frères Gehin de St-Amé.
1927/1928 : surélévation de plusieurs mètres de la tour du clocher.
1999 : réfection complète des murs intérieurs.
2004 : réfection complète des murs extérieurs.

Georges Dany

 

La Croix de Tirpoix...

 

Pour la trouver, prendre la direction de la ferme équestre aux Granges de Franould ; à l’embranchement menant à cette ferme, prendre à droite et continuer à monter. La croix se trouve à gauche, quelques mètres après l’entrée dans la forêt (boisement ancien).
Sur cette croix, on remarque, sur le fût, deux coquilles St-Jacques de part et d’autre d’un bâton de pèlerin.
On remarque aussi, accroché au croisillon, un médaillon en cuivre, souvenir de deux pèlerinages effectués par Bernard François les 17 juillet 1936 et 23 juillet 1966 à St-Jacques de Compostelle.
D’après la tradition, cette croix a été élevée par Jehan Grossir, en 1752, à la mémoire de son frère Jacques qui serait mort près de sa maison, en revenant du pèlerinage à St-Jacques de Compostelle.
Si l’on étudie un peu les faits, on trouve quelques incohérences à ce récit :
1. On ne trouve aucun décès de « Grossir » à cette date dans les registres de sépultures de Dommartin (les registres commencent en 1659). De plus, un décès dans ces conditions, quelle qu’en soit la date, aurait été consigné par le curé de l’époque avec mention des circonstances de cette mort.
2. Sur la carte annexée au manuscrit de la monographie de Dommartin par les instituteurs Martin et Poignon, en 1889, pour le centenaire de la révolution (à la demande de l’Education nationale de l’époque), on relève la date de 16.. inscrite près de cette croix. Ces instituteurs ont-ils eu accès à des informations aujourd’hui perdues ?
Il faut savoir aussi que la première naissance d’un ou d’une « Grossier/Grossir » à Dommartin est datée de 1689, et le premier mariage a eu lieu en 1698.
Quand les faits se sont-ils produits ? Se sont-ils produits à Dommartin ? Nul ne sait l’exacte vérité, il faut se contenter de la légende !

 

... et les onze autres croix du village

 

n Croix du Clos Noël (1756) carrefour rue de la Poirie/rue des Mitreuches.
n Croix Louis (1754) rue du Faing, à quelques mètres du carrefour rue du Faing/rue du Cuchot.
n Croix du Seu (?-1989) impasse de la Rochotte.
n Croix Charbonnier (1788-1862) rue de Pont/carrefour avec l’impasse de la Rochotte.
n Croix Mathieu (1850) rue de Pont/carrefour avec impasse des Moines.
n Croix Gravette (1766) rue de la Maix/carrefour avec impasse de la Gravette.
n Croix Franould (1779) carrefour rue de Franould /rue de la Brasserie.
n Croix La Côte (?-1821) rue des Granges de Franould, à quelques mètres du carrefour avec la rue de Vaubescy.
n Croix des Fontenelles (?) rue de Franould, près du carrefour avec la rue de la Plaine.
n Croix du Cimetière (1725) au centre du cimetière.
n Croix du Presbytère/Maison des associations (vers 1760) près de la Maison des associations, face au Monument aux morts.


Georges Dany

 


NOUVEAU

Bulletin municipal 2017

Le consulter


Restaurant scolaire

Qu'est-ce qu'on mange ???




 







Dommartin les Remiremont

 

Bleu Piment